Share

Les éditions de La Table ronde proposent, sous forme d’album, des documents relatifs à deux romans, ainsi illustrés : L’Humeur vagabonde et Un singe en hiver (1959). Est notamment reproduit le plan du Père Lachaise sur lequel Blondin élabora l’itinéraire labyrinthique de son héros. Tous les travaux préparatoires à la rédaction de ces deux livres vont dans le même sens : le romancier écrivait comme pour préparer une évasion.

Un bel article d’ANTOINE PERRAUD nous donne envie de le lire !

« Le héros moralement en loque de L’Humeur vagabonde rallie la capitale et se retrouve au cimetière du Père Lachaise, là où Rastignac, chez Balzac, lança son fameux défi : « À nous deux Paris ! » Chez Blondin, on lit ceci :

« – Excusez-moi, monsieur ; savez-vous si je suis bien dans la direction de la quatre-vingt-dix-huitième division ?

– Jeune homme, encore qu’en ces lieux, il n’y ait plus de direction, je puis du moins vous assurer que vous lui tournez le dos… comme on tourne le dos à toutes choses ici, dès l’instant qu’on perd de vue ce spectacle unique…

Ce disant, il me fit pivoter sur moi-même et balayant l’espace d’un geste qui semblait lever un voile, il murmura : « Paris… » »

Lire l’article